MATRA • SIMCA  RANCHO 1978 * (millésime 79 - série 9)

Toujours produite en une seule version de base, la Rancho propose maintenant le siège passager avant basculable afin de faciliter l'accès aux places arrières qui possèdent des ceintures de sécurité et des poignées de maintien. Ajout d'une jauge électronique avec témoin de niveau au tableau de bord et également d'un témoin d'usure des plaquettes de frein. Sous le capot, une prise diagnostic permet le contrôle des différentes données moteur. Pour parfaire la signalisation, des répétiteurs de clignotants sont ajoutés sur les ailes avant et les cabochons de clignotants et feux de position passent de blanc à bicolores ambre et blanc.
 
Plusieurs options sont proposées : peinture métallisée, jantes alliage, projecteurs orientables, deuxième banquette arrière, lit couchette, treuil électrique et protections inférieures.etc.
L'attelage monté en série devient maintenant une option.
 
   La palette des teintes proposées s'élargie encore : beige ispahan, bleu espalmador, rouge commanche, vert sologne, vert tonic, beige griffon, bleu tartare et même quelques exemplaires en blanc névé.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 bleu tartare

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                      beige griffon

                                                                                                                                                                       

 Afin de prolonger sa collaboration avec le grand couturier André COURREGES qui est un passionné d'automobile, une Rancho est remise entre ses mains pour une transformation et une étude de style à sa façon. Il avait déjà réalisé pour Matra une Bagheera siglée à son nom et produite en série à plus de 600 exemplaires.

 

Ce monsieur aime le blanc sur ses modèles et la Rancho va donc s'habiller de blanc. La teinte est donc blanche ainsi que les projecteurs longue portée et les phares orientables. La barre de protection avant, les barres de la galerie de pavillon, les poignées de porte et les rétroviseurs sont chromés.

Les pare-choc avant et arrière, ainsi que toutes les protections de caisse sont en teinte bois avec un filet blanc sur les côtés. Sur le toit courent trois bandes de protection en bois afin de protéger la caisse lors de chargements.

Tout l'intérieur est habillé de blanc, du tableau de bord aux sièges et garnitures intérieures, sans oublier le coffre. La banquette arrière est du type monobloc et ne possède pas de ceintures de sécurité. Les sièges avant n'ont pas d'appuis-tête et toute la sellerie est du type peau de mouton.

Les deux portières possèdent un accoudoir, une manivelle de vitre chromée, un vide poche et même un porte bouteille.

Dans le coffre, se trouve un sac de plage, et suspendu au toit, le parfait équipement du "baroudeur" avec : une canne à pêche, une épuisette, une grosse lampe torche, une trousse de secours, etc.


 

Au mois d'octobre 1978, après plusieurs semaines de travail, André COURREGES présente son nouveau prototype devant son Salon de la Rue François 1 er dans le 8 ème Arrondissement de Paris.

Contrairement à la Bagheera, cette Rancho ainsi équipée ne sera jamais produite en série en raison d'un coût trop élevé, de sa teinte et de son intérieur blancs jugés trop fragiles pour une voiture "tous chemins" !

(vous aurez peut-être remarqué les deux immatriculations différentes pour cette Rancho "unique"...!)

[photos patrimoine Courrèges]